Les propriétés prêtées aux huiles essentielles sont multiples :

  • anti-infectieuses : antibactériennes (dues au carvacrol, au thymol, à l'eugénol, à l'aldéhyde cinnamique, aux monoterpénols, etc.), antimycotiques (dues aux alcools et aux lactones sesquiterpéniques), antivirales (dues aux monoterpénols, monoterpénals, etc.), antiparasitaires (dues aux phénols, à l'ascaridole, etc.), insectifuges et insecticides (citronnelle de Ceylan, camphre du camphrier du Japon, etc.)

  • anti-inflammatoires (dues aux aldéhydes, au chamazulène, au bisabolol, etc.)

  • anticatarrhales : expectorantes (dues à l'eucalyptol ou 1,8-cinéol), mucolytiques (dues aux molécules cétoniques et aux lactones)

  • anti-histaminiques

  • antispasmodiques (dues aux éthers et aux esters)

  • antalgiques, analgésiques et anesthésiques

  • calmantes, hypnotiques et anxiolytiques

  • propriétés endocrinorégulatrices : comme les œstrogènes, comme la cortisone, etc.

  • propriétés vasculotropes et hémotropes : hyperémiantes, phlébotoniques, lymphotoniques, anticoagulantes (dues aux coumarines) et fibrinolytiques[réf. nécessaire], antihématomes (HE d'hélichryse italienne), hémostatiques, hypotensives

  • propriétés digestives : eupeptiques, carminatives, cholagogues et cholérétiques (dues à la menthone, la carvone et la verbénone)

  • antitoxiques

  • antivenimeuses

  • antirhumatismales

  • stimulantes ou apaisantes

  • aphrodisiaques